Fiche (jamais tombée à l'examen) : Les politiques de sécurité routière

Mis à jour : 17 sept. 2019


OBJ : Comprendre les principales mesures de la politiques sur la sécurité routière

I/Intro

II/Les principales règles

III/Conclusion

IV/Débat


I/ Accidentologie ( objectif faire ressortir les idées reçues)



a) Travail de groupe

Faire dessiner la courbe du nombre de tués sans l'aide d'internet, et donner des raisons aux fluctuations de la courbe

Faire réfléchir sur les types de véhicules, les tranches d'âge et le genre les plus exposés à la mortalité routière en 2017.

Chaque groupe doit avoir une feuille de paperboard.

Au bout de 10 minutes chaque porte parole de groupe expose le travail.

b) correction des travaux (confronter les idées reçues avec la réalité)

On projettera la courbe de l'accidentalité des 50 dernières années( faute de vidéo projecteur le jour de l'examen, vous connaitrez les grandes dates et la dessinerez)


Parmi les 3 448 personnes décédées en 2017 sur les routes de France métropolitaine :

- plus des trois quarts étaient des hommes (2 670), moins d’un quart étaient des femmes (778) ;

- plus de 2 000 sont décédées sur des routes hors agglomérations (2 156) ;

- 767 avaient entre 0 et 24 ans (22 %) ;

- près de 800 étaient en deux-roues motorisé (786) ;

- près de 500 étaient piétons (484), dont près de la moitié (234) étaient âgés de 65 ans ou plus ;

- 778 l’ont été dans un accident avec alcool (30 % des décès dans les accidents avec alcoolémie connue) ;

- au moins 343 ne portaient pas la ceinture de sécurité.

L'état , pompe à fric ?

En 2017, le coût des accidents corporels en France métropolitaine, calculé sur la base des prix unitaires (valeurs tutélaires) ci-contre, s'établirait à 39,7 milliards d’euros (Md€) répartis

comme suit :

- 11,3 Md€ au titre de la mortalité ;

- 23,1 Md€ au titre des hospitalisations ;

- 4,0 Md€ pour les victimes légères ;

- 1,2 Md€ pour les dégâts matériels de ces accidents

corporels.

Les valeurs tutélaires de l’insécurité routière évoluent

selon le PIB par habitant et sont actualisées

chaque année. Elles s’élèvent en 2017 à :

- 3,331 millions d’euros pour une personne tuée,

- 416 403 euros pour un blessé hospitalisé plus

de 24 heures,

- 16 656 euros pour un blessé léger,

- 5 108 euros pour les dégâts matériels (accident

matériel ou corporel).

Ces valeurs de référence et les méthodologies d’évaluation sont précisées par l’instruction du 16 juin 2014 relative à l’évaluation des projets de transport, et la note méthodologique du 1er octobre 2014, conformément aux recommandations du rapport de la mission Quinet paru en 2013 sur l’évaluation socio-économique des investissements publics et inspiré d’un rapport de l’OCDE.

Au coût des accidents corporels s’ajoute celui des accidents uniquement matériels. Le coût des accidents non corporels correspondant aux seuls dégâts matériels (1,412 millions d’accidents matériels déclarés en responsabilité civile en 2016 auprès des compagnies d’assurances1 et une estimation de 750 000 dommages véhicules lors d’accidents) est estimé à 11,1 Md€.Le coût total de l’insécurité routière serait de 50,8 Md€, soit 2,2 % du PIB.

90 au lieu de 80 km/h ?

Susciter le débat auprès des stagiaires et ensuite exposer l'expérience du gouvernement.

Trop de piétons tués ? Quelles mesures on été mises en place ?

Trop de jeunes tués ? quelles mesures ont été mises en place ?

Le débat doit être géré par le formateur, les élèves doivent participer et s"écouter, le formateur veille au bon fonctionnement du débat

  • White Instagram Icon

© Copyright 2020 par LEAD auto école 

Nous contacter

Adresse

4 allée des Garays

91120 Palaiseau

Siret:  75395311600039